Géographie de la Mongolie

nuages sur la steppe
  1. Position géographique
  2. Démographie
  3. Répartition
  4. Climat
  5. Hydrométrie
  6. Saisons
  7. Relief et topographie
  8. Ecosystème
  9. Ressources naturelles
Articles liés :

Position géographique

La Mongolie (1 566 500 kilomètres carrés) possède un territoire grand comme 2,5 fois la France. La Mongolie se situe sur un vaste plateau montagneux incliné d’ouest en est dont 80 % des espaces se situent à plus de 1 000 mètres d’altitude.

Son territoire est immense, mais possède très peu de terres arables, le pays étant montagneux et couvert de steppes dont l'aridité croît en allant vers le sud (désert de Gobi). Près de 30 % des 2,8 millions d’habitants sont nomades ou semi-nomades. La majorité des citoyens (80 %) sont d’origine mongole. Il existe néanmoins des minorités turcophones, les Kazakhes et Touvains surtout à l’ouest. Près du tiers des habitants vit dans la capitale Oulan-Bator.

Retour

Démographie

Bien que la majorité de la population soit d’origine mongole, il existe une forte minorité de Kazakhs, Touviniens, Bouriates et Toungouses. Le taux d’accroissement de la population est estimé à 1,54 % (recensement de 2000). Près des 2/3 de la population est âgé de moins de 30 ans et 36 % de moins de 14. Environ 50 % des Mongols sont bouddhistes tibétains, 40 % athées, 6 % chamanistes ou chrétiens, et 4 % musulmans. La population est de plus en plus urbanisée, près de la moitié vivant dans la capitale et les centres provinciaux. La vie semi-nomade reste prédominante dans les campagnes où les familles vivent dans des villages durant le rude hiver et dans des gers durant l’été. Le recensement réalisé en novembre 2010 a comptabilisé 2 754 685 habitants.

Retour
Petites filles mongoles du Gobi

Répartition

Les Mongols sont répartis principalement dans quatre territoires, dont un seul est souverain : la Mongolie (parfois appelée Mongolie-Extérieure par distinction de la Mongolie-Intérieure). En Russie, ils disposent de deux républiques disposant d'une autonomie relative : la Bouriatie et la Kalmoukie. En Bouriatie, du fait du processus de colonisation russe, les Bouriates n'atteignent que 25% de la population. Ils se démarquent des autres ethnies mongoles par une certaine conservation des anciennes croyances chamanistes, malgré leur conversion au bouddhisme. En Chine, la majeure partie des Mongols se trouve dans la province autonome de Mongolie-Intérieure, où sont présents plus de 5 millions de Mongols, mais où ils restent une minorité vis-à-vis des Chinois Han. Il existe également des minorités mongoles dans le Xinjiang, le Qinghai et le Gansu. On compte environ 25 ethnies mongoles au total. Les Khalkhas, principalement urbains, constituent la majorité en Mongolie. Diverses petites ethnies cohabitent dans les monts Altaï, dont les Oïrates, voisins des Kalmouks. Les Oïrates sont à l'origine de l'Empire de Dzoungarie, aux XVIIe et XVIIIe siècle, vaincu et annexé par la Chine. Les Oïrates émigrèrent alors sur les bords de la Volga, puis une partie d'entre eux repartit en Mongolie, mais ils furent en grande partie décimés en cours de route par les Kazakhs : ce sont les Oïrates actuels. Les Kalmouks sont littéralement « ceux qui sont restés ». Ces derniers faisaient partie des « peuples punis » par Staline, accusés d'avoir coopéré avec les armées blanches. En Mongolie-Intérieure, il existe diverses ethnies regroupées sous le nom de Mongols Occidentaux. Au nord, ce sont les Bouriates qui dominent.

Retour
Khongoriin els

Climat

Le climat de la Mongolie est l’un des plus continentaux du globe : sec mais avec des écarts de températures importants. Ces dernières descendent régulièrement autour de -40 °C en hiver dans la plupart des régions et peuvent dépasser +40 °C en été dans le désert de Gobi. Mais le climat souvent très sec rend les écarts de température souvent beaucoup plus supportable qu'on ne l'imagine. Réciproquement les mongols sont beaucoup moins habitués aux petits écarts de température des pays plus humides et les sentent beaucoup plus vite.

Retour

Hydrométrie

L'ensemble du pays reçoit très peu de précipitations : une moyenne annuelle de 200 à 350 mm dans le nord, qui décroît en allant vers le sud, l'extrême sud étant occupé par le désert de Gobi, où certaines régions ne reçoivent aucune précipitation durant des années. Le pays se trouve généralement au cœur d’un système de hautes pressions (anticyclone) qui font que le ciel est très souvent dégagé (moyenne annuelle de 257 jours sans nuages). La Mongolie est d'ailleurs parfois surnommée le « pays au ciel bleu ».

Retour

Saisons

  • L'hiver
Les hivers sont très rudes et mais très très secs. Les rares événements qui peuvent les rendent redoutables sont les dzuds. Les tempêtes de neiges galciales. Ces catastrophes ont déjà décimer jusqu'à 15 millions de têtes de bétail au cours des hivers les plus rudes.
  • Le printemps
Le printemps est la période la plus ventée. Les températures, peuvent être assez changeantes.
  • L'été
L'été est la saison la plus humide de l'année avec quelque précipitations dans les zones les plus tempérées, mais il peut aussi y faire assez chaud. C'est particulièrement le cas lorsqu'on se rapproche du désert de Gobi.
  • L'automne

L'automne, les températures sont de nouveaux changeantes, mais la période reste bien moins ventée que le printemps.

Retour

Relief et topographie

Le territoire mongol, situé entre 42° et 52° de latitude nord, est installé au centre d’un énorme système montagneux ; c’est un haut plateau, incliné d´ouest en est. Deux tiers de steppes, forestières ou herbeuses, et, au sud est, le désert de Gobi : cuvettes arides de cailloutis à végétation diffuse (ou de dunes), que les Mongols distinguent en fonction de leur couleur et de la nature de leur sol. Du nord-ouest au sud du pays, l’Altaï élève ses sommets à plus de 4 000 m et ses vallées à 3 000 m. Parallèles à l’Altaï, les monts du Khangaï sont à peine moins élevés. On y trouve des traces de volcanisme ancien (champs de lave, cônes, sources chaudes) ; les vallées y sont larges et parcourues de nombreuses rivières. Au nord, le Khövsgöl est formé d’une série de chaînes montagneuses orientées nord-sud. Le massif des Khentii, se situe, lui, plus à l’est, entre des bassins des rivières Orkhon-Selenge et la steppe orientale. C’est une région de forêts et de marécages ;

les rivières Tula, Onon et Kerülen y trouvent leur source. A l’est et au sud des Khentii s’étend la steppe de Dornod, dont l’altitude moyenne est de 700 m. .Des nombreuses rivières mongoles, seule la Selenge est navigable. On a répertorié 1 500 lacs environ, dont la plupart sont salés. L’Uvs-Nuur (3 350 km², salé) et le Khövsgöl-Nuur (2 620 km² d’eau douce, la plus grande réserve du pays) sont les plus vastes. Au nord et au centre, les plusieurs sources d’eau minérale, chaudes ou froides. Point culminant est Nayramadin Orgil, 4 374 mètres (Altaï mongol).

Retour

Ecosystèmes

Voiture désert de Gobi D’un point de vue écologique, la Mongolie occupe une région charnière en Asie centrale. Par sa position centrale en Asie et sa continentalité, la Mongolie est à la croisée de cinq grands écosystèmes asiatiques : la steppe herbeuse dans la partie centrale n'occupe pas moins de 20 % du territoire national, le désert et la steppe désertique du Gobi au sud pour un même pourcentage d’espace, viennent ensuite les hautes montagnes et milieux de type alpins, la steppe semi boisée et, au nord, la taïga constituée de vastes forêts denses de mélèzes et pins. À l’extrême ouest domine la haute chaîne montagneuse de l’Altaï aux sommets de plus de 4 300 mètres où vivent notamment des Kazakhs (unique peuple musulman d’une Mongolie bouddhiste). Le point culminant de la Mongolie, le Kujten Uul à 4 374 m, fait partie de cet ensemble. Le centre du pays, plus fertile, est traversé par les monts Khangaï. Il constitue un territoire riche en pâturages pour les nomades. C’est une région de volcans éteints atteignant pour certains plus de 3 000 mètres d’altitude. Le désert de Gobi occupe au sud un territoire aussi vaste que la France. Une partie du pays est constituée de steppes. La désertification touche 140 000 des 1 565 500 km². Le Désert de Gobi recouvre une partie du sud du pays, alors qu'au nord et à l'ouest, se trouvent des régions montagneuses aux forêts abondantes.

Retour

Ressources naturelles

Les ressources naturelles de la Mongolie sont constituées par les minéraux (cuivre, molybdène, fluorine, tungstène) et les pierres précieuses et semi-précieuses, ainsi que de métaux précieux tel que l'or. On trouve aussi du charbon, ainsi que du pétrole dans une moindre mesure, mais qui n'est pas exploité par manque d'infrastructure. Tous ces produits représentent, en valeur, les deux tiers des exportations mongoles. Durant les 6 premiers mois de 2004, 287 000 tonnes de minerais concentrés de cuivre ont été exportés, pour la somme de 138 millions de dollars US. C'est presque la moitié du total de toutes les exportations (307 millions de dollars pour cette même période). Cette situation rend la Mongolie vulnérable aux variations des cours des matières premières ainsi le prix des minerais de cuivre a chuté de 54,3 % entre 1995 et 2001. Il a ensuite augmenté de plus de 100 % entre 2005 et 2006 et continue d'augmenter, soutenu par la croissance de la consommation chinoise des métaux non ferreux.

Retour

Source : "Wikipedia Lingala sous terme de la licence GNU de documents libres (GNU-FDL)"