">

Histoire de la Mongolie

  1. Les vestiges de la préistoire
  2. Les Xiongnu
  3. Le "empires des steppes"
  4. Le grand empire
  5. L'occupation
  6. La période soviétique
  7. La Mongolie des années 90 à nos jours

Les vestiges de la préhistoire

Au cours de l'histoire beaucoup d'ethnies ont peuplé le territoire actuel de la Mongolie. La plupart étaient nomades, et formaient des confédérations plus ou moins puissantes. Durant la préhistoire, dans les plaines du nord de la Mongolie, de mystérieuses représentations de créatures cornues à bec d'oiseau semblent grimper le long de monolithes de granit appelés « pierres de cerf ». Ces stèles dont certaines atteignent 4,5 m de hauteur, montrent aussi des ceintures équipées de flèches, de haches et d'outils de l'âge du bronze. Selon les spécialistes qui tentent de déchiffrer ces monuments, ils ont été érigés entre 1100 et 800 av. J.-C.. « Ce sont des hommages à des chefs ou à des guerriers, peut-être tombés au combat », avance l'anthropologue William Fitzhugh. Pour lui, ces créatures mi-cerf mi-oiseau devaient montrer le chemin vers l'au-delà. Quelle que soit leur signification, déclare Fitzhugh, elle était forte, car, pour chaque stèle, plusieurs chevaux ont été sacrifiés. Leurs têtes ont été enterrées en cercle autour des monolithes, le museau pointé vers le soleil levant. On a déjà retrouvé plus de 600 pierres en Mongolie, au Kazakhstan et en Russie.

Les Xiongnu

Vers -245 apparaissent les Xiongnu, ils deviennent les principaux ennemis de la Chine pour les siècles qui suivent, et la Grande Muraille de Chine fut construite en partie pour se protéger de leurs incursions. Certains historiens pensent que les Huns descendent des Xiongnu.

Les "empires des steppes"

Après la disparition des Xiongnu, se succèdent différentes grandes confédérations de tributs réunis par un leader (khaan) nommée "empires des steppes" par René Gousset. Viennent alors les Xianbei (150 A JC), la confédération des Ruanruan (IVe-VIe siècle), Premier empire des Köktürks. (ou Turcs bleus) (552 - 657), Second empire des Köktürks (681 - 747) Empire des Ouïghours (744-840), Empire des Kirghizes (840-927), Empire des Khitans(924-1125), puis les Jurchen Vers le Xe siècle le territoire est peuplé de Mongols qui seraient une branche du peuple Xianbei. À cette période le pays est divisé en plusieurs tribus liées par des alliances et en guerre perpétuelle.

Le grand empire

Chingis Khan Au XIIIe siècle, un chef nommé Temudjin unifie les tribus mongoles, prend le nom de Gengis Khan et crée un empire, œuvre poursuivie par ses successeurs Ögödei, Güyük, Möngke et Khubilai. La Chine est dominée par les Mongols à partir de la deuxième moitié du XIIIe siècle (dynastie Yuan). Cet empire commence à s'effondrer en 1368, avec la perte de la Chine.

L'occupation

Au XVIe siècle, sous le règne d'Altan Khan, les Mongols se convertissent au bouddhisme tibétain. Un siècle plus tard, ils tombent sous la domination des Mandchous et les soutiennent pour la conquête de la Chine. Leur pays est transformé en deux provinces chinoises, la Mongolie intérieure et la Mongolie extérieure. Après l'invasion russe de la fin du XVIIe siècle, la Mongolie du nord (la région du lac Baïkal) est annexée par la Russie impériale. Le Bogdo Gegen du Monastère de Gandantegchinlin aurait cherché l'appui de la Russie pour se libérer de l'emprise politique chinoise. Profitant de la révolution chinoise de 1911 et l'éviction du dernier empereur mandchou, Puyi, la Mongolie proclama son indépendance le 1er décembre 1911 en tant que Mongolie autonome. Le Bogdo Gegen prit la direction politique du pays avec le titre de Bogdo Khan.

La période soviétique

Une révolte populaire menée par Damdin Sükhbaatar se produit en 1921. Un Parti populaire mongol fut créé sous l'impulsion de la nouvelle URSS en 1921 et un gouvernement provisoire fut nommé le 11 juillet 1921. Après la mort de Damdin Sükhbaatar en 1923 et celle du Bogdo Khan en 1924, la République populaire mongole fut proclamée le 26 novembre 1924. La capitale du pays est baptisée Oulan-Bator « la ville du héros rouge » en référence à Damdin Sükhbaatar. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les alliés soviétiques ont défendu la Mongolie face à l'Empire du Japon. Durant la guerre frontalière soviéto-japonaise de 1939, l'URSS défend la Mongolie contre le Japon. Les forces mongoles participent à l'offensive soviétique contre les forces japonaises en Mongolie Intérieure en août 1945. Sur fond de menace russe d'une reprise de la Mongolie Intérieure par la Mongolie, la République de Chine accepte de reconnaître l'indépendance de la Mongolie à la condition d'un référendum. Le 20 octobre 1945, un référendum est organisé et les Mongols votent pour l'indépendance (97,8 % de oui ; 98,4 % de participation) sous le contrôle de l'Armée rouge. Après l'établissement de la République populaire de Chine, les deux pays se reconnaîtront mutuellement le 6 octobre 1949. Ainsi, la République populaire mongole fut reconnue à la fois par la République de Chine et la République populaire de Chine. Le pays s'est cependant rapproché des Soviétiques après 1958 et a abrité de nombreuses bases soviétiques pendant la Guerre froide. La Mongolie a rejoint les Nations unies en 1961.

La Mongolie des années 90 à nos jours

En 1990, le parti communiste a relâché son contrôle sur le gouvernement suite à la révolution démocratique. En 1992, la république populaire a été abandonnée et a été remplacée par un État hybride, entre système parlementaire et système présidentiel. Le pays s'est considérabelemnt libéré de l'emprise soviétique et ouvert sur le monde depuis cette époque. Le tourisme presque inexistant avant a explosé depuis. (cf page Mongolie à cheval) et l'anglais première langue a remplacé progressivement le russe dans les programmes scolaires.